Jeux2foot Index du Forum
Questions fréquentes à propos du forum Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion S'enregistrer

La date/heure actuelle est 21 Sep 2020 20:46
Toutes les heures sont au format UTC + 2 (DST en action)
 Index du Forum » LES SIMULATIONS DE FOOT (PES, FIFA, ...) »  MANAGER ZONE - LES JEUX DE MANAGEMENT / LES AUTRES SIMULATIONS DE FOOT » Anciennes versions de Football Manager » Football Manager 2010 - FM2010 » Carrières
Carlos Teuvez, routard des Amériques (Story Xpress)
Modérateurs: Membres Historiques, Modos, Modos FM
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Page 1 sur 1 [4 messages]  
Auteur Message
Teuv
Joueur "Titulaire"


Inscrit le: 06 Oct 2001
Messages: 3738

MessagePosté le: 23 Mai 2005 09:42    Sujet du message:  Carlos Teuvez, routard des Amériques (Story Xpress)  

Ca fait un moment que je suis pas venu poster mais il fallait absolument que je revienne pour vous raconter un peu ma partie actuelle. Cela ne sera pas une histoire en bonne et dûe forme que j'en avais l'habitude mais vous verrez, ma carrière est assez excellente Smile J'ai jamais pris autant mon pied à CM/FM qu'actuellement !

Jeu : FM 5.0.5 121 (sans màj bdd)
Ligues : Argentine, Brésil, Mexique, USA (1 division par pays)
Nom : Carlos Teuvez (Argentine)


---


Tout commence en juillet 2004, je prends en main DC United (MLS). L'équipe, sans manager, est alors 5ème et dernière de la conférence Est. Grâce à un 442 classique mais efficace et la venue de 3 joueurs (deux américains, dont les noms ne vous diront rien si vous ne connaissez pas la MLS, et un jeune argentin nommé Lucio Filomeno), United finit 3ème et se qualifie donc pour les play-offs. On est éliminé d'entrée par Chicago (1-1, 0-2) mais c'est plutôt logique. En US Cup, on atteint tout de même les 1/2 finales (défaite 1-3 contre New England). Un de mes joueurs, Ben Olsen, est nommé MVP.

Je fais un peu le ménage en 2005. J'y suis un peu obligé pour respecter le nombre de joueur maximum par équipe et les contraintes liées aux joueurs étrangers. Dans l'autre sens, un bon petit coup avec l'arrivée d'Alexander Mostovoï, qui vient relever un dernier défi avant de prendre sa retraite. Notre parcours lors de l'US Open Cup s'arrête une nouvelle fois en 1/2 finale (1-2 face à Colombus). En championnat, les résultats sont inespérés. L'équipe occupe longtemps la 1ère place de la conférence. En fin de parcours, on fléchit un peu et finit à la 3ème place mais la place en play-offs était l'essentiel. La victoire en 1/2 finale de conf. Est sur les Metrostars (4-1, 2-1) est incontestable. Celle en finale de conférence est plus ardue (tirs aux buts face à Chicago après un 0-0). Mais c'est déjà un premier titre en poche. Enfin, l'imprévisible se produit face à Los Angeles : DC United remporte la MLS Cup Smile Au pénos, une nouvelle fois, mais victoire quand même. United est champion. A nouveau, un de mes joueurs, Eliseo Quintanilla, est nommé MVP.

Début 2006, je fais venir Brian Ching de San Jose (Go Earthquakes ! Wink) en échange de mon très bon gardien de but, Nick Rimando. Le départ de mon portier n'a pas de grande incidence car lors de la draft de l'année d'avant, je suis tombé sur un excellent jeune gardien. Surtout avec Ching, Filomeno, Olsen, Quintanilla et Freddy Adu, maintenant à maturité, j'ai une attaque de feu. Résultat : On domine les débats et termine premier de la conf. Est. Moins bons résultats en revanche en Champions Cup où l'équipe n'a pas fait le poids contre Toluca en 1/4 (0-3, 0-1) et en US Cup où on est également sorti en 1/4 (0-2 pour New England). New England nous mène également la vie dure en play-off puisqu'on est battu 1-3 en 1/2 aller de conférence. L'équipe effectue cependant un come back terrible au retour : 4-1 Smile Malheureusement, Chicago gâche totalement notre saison juste après. On perd la finale Est aux tirs au but (2-2 à la fin du temps réglementaire). Rageant. Freddy Adu est nommé MVP.

Avec les 3 MVP des 3 saisons précédentes et la prolongation de la plupart de mes joueurs, je me contente de la draft pour recruter en 2007. Le début de saison est poussif. Malgré les mauvais résultats, je m'obstine à ne pas faire venir de nouveaux joueurs, préférant plutôt opter pour des changements. Malheureusement, mes errerements dans ce domaine ne font qu'empirer les choses. Je sauve toutefois ma tête en arrachant la 4ème place de la conférence Est et la qualification en play-off. On s'y fait sortir rapidement par Chicago (1-0, 2-4). Dans les autres compétitions, notre parcours s'est une nouvelle fois arrêté en 1/4.

De manière à éviter un nouveau fiasco, il y a beaucoup plus de mouvements de joueurs en 2008. L'arrivée d'un jeune milieu défensif mexicain, José Roberto Alvarez Calvo (America), nous apporte énormément. A tel point qu'on termine la saison régulière en tête de notre groupe, avec 10 points d'avance sur nos concurrents. Je commence à croire à la possibilité d'un doublé lorsque l'équipe se qualifie en 1/2 d'Open Cup, mais l'équipe se fait atomiser par New England (0-4). En 1/2 aller de conf. New England joue encore les bourreaux en nous battant 0-2. On parvient à retourner la situation au retour grâce à un magnifique 5-0 à domicile. Nouveau renversement de tendance en finale de conf. où on remonte deux buts pour finalement s'imposer 3-2 devant Colombus. Moins de frayeur en revanche en MLS Cup où on bat San Jose 4-1 !

Je commence alors un peu à me lasser en MLS et décide de quitter les USA. Moins d'un mois après le titre, je pars en Argentine m'engager avec Colon de Santa Fe. Le club vient de terminer bon dernier du Tournoi d'Ouverture 2008/09. Ma mission est donc d'essayer d'empocher le plus de points possible dans le Tournoi de Clôture 2008/09, afin d'éviter la relégation. Je fais venir un total de 7 joueurs (2 prêts et 5 joueurs en délicatesse avec leur club) pour des sommes très raisonnables. Mes choix se révèlent être les bons : Colon termine 2ème, en ayant mis la pression tout au long du tournoi sur le champion, River Plate. L'équipe s'est même permis le luxe d'aller battre River et Boca chez eux !

L'effet de surprise est néanmoins passé, l'équipe termine 10ème du Apertura 2009/10. Le résultat correspond cependant aux attentes de la direction, donc tout le monde est content. En tout cas, mon passage à Colon me donne une bonne réputation en Argentine : En janvier 2010, je remplace Hernan Crespo à la tête d'Independiente.

Pour le Clausura 2009/10, je me retrouve donc à la tête d'un des grands clubs argentins. La pression est grande. Independiente a en effet remporté la Copa Libertadores, puis le Championnat du Monde des Clubs en 2009. Mais ce sont les résultats en championnat (10ème et 9ème) qui ont poussé Crespo vers la sortie. Ma tâche est donc prioritairement de redresser l'image du club sur la scène nationale. Mes premières décisions en matière de recrutement sont de faire venir Mauro Camoranesi, en préretraite depuis son départ de la Juventus, Daniel Diaz, mon capitaine à Colon et Lucio Filomeno, de DC United. Ce dernier ne tarde pas à devenir le chouchou du public. Pour mon premier tournoi avec Independiente, on termine à la 5ème position. Malheureusement, je rate mon premier titre avec le club à cause d'une lourde défaite (0-3) devant River Plate lors de la Recopa.

Encouragé par mes bons résultats, la direction me demande de récupérer le titre dès le Tournoi d'Ouverture 2010/11. Dans ce but, je poursuis la reconstruction de l'équipe avec notament la venue de Damian Luna. L'ancien club de ce dernier, San Lorenzo, nous élimine en tour préliminaire de Copa Sudamericana (0-1, 0-1). C'est décevant, mais cela me permet de me concentrer uniquement sur le championnat. Independiente finit 3ème mais, malheureusement, sans avoir pu se mêler à la course au titre. D'où un certain mécontentement du président.

Le sentiment de l'administration à mon égard commence à déteindre sur les joueurs au début du Clausura 2010/11. A ma grande surprise, alors que l'équipe a passé tranquillement le tour préliminaire de Copa Libertadores et fait une entrée fracassante dans le phase de groupe (8-0 sur les vénézueliens d'Estudiantes de Merida), la moitié de l'effectif ne me soutient plus. Dans ces conditions difficiles, l'équipe effectue un bon parcours en Libertadores et de reste invaincue jusqu'en mai. Néanmoins, cette invicibilité étant en grande partie dûe à beaucoup de matchs nuls, Independiente ne décolle pas de la 6ème place en championnat. Au lendemain du 1/4 de finale aller de Copa Libertadores face à River (1-1), je suis débarqué. Ronaldo me remplace à la tête de l'équipe.

Je ne reste pas longtemps sans emploi puisque moins d'une semaine après mon limogeage, je suis engagé par Lanus. Et franchement, je ne perds pas au change car Lanus est l'équipe surprise du tournoi. Le club a en effet longtemps occupé la 2nde place du classement avant de redescendre à la 5ème, en raison principalement du départ de mon prédécesseur pour Boca Jrs. Je me contente alors seulement de relancer la machine. Résultat : Lanus prend la tête du classement à la 18ème journée. Malgré une défaite lors de la dernière journée, mais grace à un concours de circonstance incroyable (aucun de nos 4 concurrents directs ne gagne !), je célèbre mon tout premier titre de champion d'Argentine. Coup de bol énorme Smile

Néanmoins, je pense alors qu'un tel exploit ne se renouvellera pas de si tôt à Lanus : L'équipe ni l'effectif, ni les moyens fianciers adéquats. Je pars alors au Brésil m'engager avec Flamengo.

L'année 2011 de Flamengo n'est franchement pas terrible : 14ème à la moitié de la saison. Pour ramener le club vers une position plus comfortable, je fais venir gratuitement trois joueurs d'expérience : Roque Junior (ex Milan AC), Gustavo Nery (ex Werder) et Lincoln (ex Schalke 04). J'obtiens également les transferts de deux jeunes brésiliens issus de la réserve de River Plate. Les résultats suivent et l'équipe finit à la 6ème place. La seule fausse note aura été l'élimination au premier tour de Copa Sudamericana par Sao Paulo (0-1, 1-2).

Début 2012, je poursuis la transformation de l'équipe en recrutant des jeunes prometteurs. La saison débute par une belle victoire dans Championnat de Rio (1-1, 3-1 sur Fluminense en finale). Mon travail paye à nouveau en juin : Flamengo remporte la Coupe de Brésil devant America de Belo Horizonte (0-1, 3-0). Sur le plan continental, l'équipe atteint les 1/4 de la Copa Sudamericana (défaite : 1-1, 0-2 face à River Plate). En championnat, néanmoins, on ne parvient pas à faire mieux que 8ème...

Les saisons au Brésil sont beaucoup trop longues à mon goût (46 matchs, sans les coupes et championnat d'état), je cherche donc à partir. Mi-janvier 2013, c'est fait : la fédération chilienne m'engage pour diriger la sélection nationale, mal en point dans les qualifications pour le Mondial 2014. Je démissionne donc de Flamengo mais revient rapidement sur ma décision de laisser de côté la vie en club. Fin janvier, je suis embauché par le Racing Club de Avellaneda, le rival local d'Independiente.

Le Racing se traîne dans le ventre mou du championnat argentin depuis son dernier titre (Apertura 2010/11). L'objectif immédiat est de redorer un peu le blason du club. J'utilise les 20M d'euros mis à ma disposition pour faire venir 6 bons argentins évoluant dans des équipes de second plan et 1 attaquant brésilien, Victor, que j'avais attiré à Flamengo l'année précédente. La sauce prend immédiatement et à la fin du Clausura 2012/13, on coiffe Boca sur le fil. Je reviens donc en Argentine comme j'en étais parti : En célébrant un titre de champion Very Happy

Durant le même temps, je redonne un peu de fierté à la sélection chilienne, 8ème des éliminatoires pour la Coupe du Monde au moment où je la prend en main. En 7 matchs officiels, l'équipe obtient 4 victoires (dont un exceptionnel 4-1 sur l'Argentine), 1 nul (1-1 face au Brésil) et 2 défaites. Le Chili finit 6ème et rate la place en barrage de peu. On termine l'année par une virée en Europe (0-1 en Roumanie et 2-5 face à la France).

Apertura 2013/14 : Quelques renforts arrivent au Racing mais l'essentiel de mon recrutement vise à préparer l'avenir. Je récupère une dizaine de jeunes rejetés par Boca, River, San Lorenzo, etc... L'équipe première confirme sa performance du tournoi précédent en accrochant un second titre. 6 points d'avance sur Arsenal de Sarandi, 7 sur River Plate et Rosario Central, 13 sur Boca Jrs : victoire amplement méritée.

Clausura 2013/14 : Entre les jeunes qui percent et les anciens plein d'expérience, je parviens à faire tourner régulièrement l'effectif sans aucune incidence sur notre jeu. On fait la course en tête en championnat du début jusqu'à la fin. Seul River Plate tient un moment le rythme mais craque en fin de parcours : 3ème titre national consécutif. En Copa Libertadores, la phase de groupe est passée sans difficulté (6 victoires, 0 but encaissé). L'équipe échoue en 1/2 finale face au vainqueur de l'édition précédente : les mexicains de Vera Cruz (2-1, 1-3).

Début juillet 2014, le Mexique, chez lui, est battu en finale de la Coupe du Monde par la Turquie. Hugo Sanchez quitte son poste d'entraîneur national. Je pose immédiatement ma candidature. Une semaine plus tard, je suis nommé à la tête de la sélection mexicaine avec la tâche de la préparer à la Gold Cup 2015.

A l'Apertura 2014/15, l'effectif du Racing est assez riche pour me permettre d'aligner deux équipes de niveau équivalent. En championnat, l'équipe ne concède qu'une défaite et deux matchs nuls. Contre nos principaux adversaires notemment : River (2-2) et Independiente (0-1). Considérablement renforcés, ces deux clubs nous mettent la pression jusqu'au bout. Independiente (maintenant entraîné par Ronaldinho) ne lâche prise qu'à l'avant-dernière journée. River Plate y croit jusqu'à son dernier match. Mais celui-ci se solde par une défaite face à Boca Jrs. 4ème championnat d'affilée pour le Racing Smile Le plus marrant est que le titre nous a été offert par Boca, une équipe que l'on a pas mal martyrisé (4-1 en championnat. 6-0, 1-1 en Copa Sudamericana). Sur le plan continental, c'est la consécration puisqu'on remporte la Copa Sudamericana (2-2, 4-0 sur Peñarol) après un parcours sans encombre jusqu'à la finale.

Pendant ce temps, mes débuts avec le Mexique se passent assez bien : Je m'emploie à tester des jeunes pour compléter l'effectif vice-champion du Monde. 0-0 contre le Canada, 2-0 face à l'Argentine, 4-2 et 4-0 devant la Croatie et le Panama.

Arrive alors la Gold Cup en janvier 2015. La phase de groupe et les 1/4 de finale sont passés sans problème : 13 buts marqués, aucun encaissé. En 1/2, on affronte les USA. Réduite à dix très tôt dans la partie, l'équipe se fait mener mais parvient à revenir au score. Mais trop d'efforts font qu'on s'écroule en fin de partie : 1-4 à l'arrêt du match. Grosse déception mais réaction d'orgueil dans la petite finale : 5-0 sur le Canada. Le Mexique termine donc 3ème de la Gold Cup. Personnellement, mon contrat est rempli puisque les 1/2 étaient le strict minimum que l'on m'avait demandé.

Donc me voilà en février 2015. Avec le Racing, je vais tenter la passe de 5. Avec le Mexique, j'ai la Copa America a préparer Wink

_________________

www.voirdufoot.com | Story Football Manager 2005 : Carlos Teuvez, routard des Am?riques
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur 
Publicité


MessagePosté le: 23 Mai 2005 15:43    Sujet du message: Publicité  


Revenir en haut de page
Berny
Joueur "Capitaine"


Inscrit le: 10 Mar 2002
Messages: 9775

MessagePosté le: 23 Mai 2005 15:43    Sujet du message:  

Superbe parcours Cool. C'est dommage, je n'ai pas sélectionné de championnat Sud-Américains dans ma partie actuelle. Je me serais bien fait une petite pige au Mexique ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail 
Numéro ICQ 
Teuv
Joueur "Titulaire"


Inscrit le: 06 Oct 2001
Messages: 3738

MessagePosté le: 25 Mai 2005 07:45    Sujet du message:  

Merci. Mon seul regret est de ne pas avoir activé un championnat européen. Vu ma réputation actuelle dans le jeu, j'aurais pas eu de pb pour atterir dans un bon club. Tant pis... Wink
_________________

www.voirdufoot.com | Story Football Manager 2005 : Carlos Teuvez, routard des Am?riques
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur 
Johniquito_old
Resp patches FpF/Modo

Inscrit le: 14 Jan 2003
Messages: 18476

MessagePosté le: 29 Mai 2005 17:51    Sujet du message:  

Excellent Mister Teuvez Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé 
Montrer les messages depuis:   Trier par:   
Page 1 sur 1 [4 messages]  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
 Index du Forum » LES SIMULATIONS DE FOOT (PES, FIFA, ...) »  MANAGER ZONE - LES JEUX DE MANAGEMENT / LES AUTRES SIMULATIONS DE FOOT » Anciennes versions de Football Manager » Football Manager 2010 - FM2010 » Carrières
Sauter vers:  

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Version française de Categories Hierarchy © GGWeb-FR

 

Voir les Partenaires
[ Temps: 0.1160s ][ Requêtes: 14 (0.0070s) ][ Débogage actif ]